Airbus Military - San Pablo
Airbus Military - San Pablo

Assemblage automatisé de l’A400M avec des laser trackers de Leica Geosystems

La chaîne de montage final de l’usine Airbus Military à Séville, Espagne, est la troisième station aéronautique européenne, derrière Toulouse et Hambourg. Elle héberge l’unité d’assemblage final et de fourniture de l’A400M, le dernier-né des avions militaires de Airbus.

Conforme aux exigences que doit remplir la nouvelle génération d’avions de transport pour les forces aériennes européennes, l’A400M intègre un matériel et une technologie de pointe perfectionnés dans l’aviation civile moderne

Le projet A400M, ou « géant gris », est le plus grand programme d’assemblage d’ailes en fibre de carbone du groupe Airbus. C’est une étape cruciale sur la voie du futur assemblage de l’A350. Les caractéristiques telles que le système électronique de vol, les structures en carbone composite et l’équipement de commande automatique constituent une nouvelle référence de sécurité et de fonctionnalité dans l’aviation militaire.

Coûtant quelque 600 millions d’euros, le centre de production aménagé à Séville réalisera à terme 28 avions par an. L’assemblage de l’avion militaire A400M est assuré sur différentes stations. La première d’entre elles se destine aux ailes. Elle fixe les ailes extérieures provenant de l’usine de Broughton, Royaume-Uni, au bloc central construit en France. La deuxième se charge du fuselage, constitué d’une partie centrale arrière réalisée en Allemagne et d’un « nez » français. La troisième et dernière station monte les deux premières parties, de même que le moteur et l’empennage pour achever l’avion.

Assemblant différentes parties, les trois stations sont aussi responsables de la mise en place du système d’alimentation en carburant, de l’équipement électrique, des pièces hydrauliques, du circuit d’air, etc. A l’issue du montage, l’A400M est acheminé vers une station d’essai qui accomplit plus de 600 tests de fonctionnement.

Le contrôle final s’effectue sur une station spéciale mesurant 50 à 100 points avant et après les vols d’essai. L’appel d’offres lancé pour l’assemblage de l’A400M d’EADS affichait un objectif clair : trouver une solution flexible, automatique, simple et rapide pour relever toute la géométrie spatiale de l’avion. Seulement deux fabricants de laser trackers entraient en ligne de compte.

Salomon Benasuly, responsable du système de mesure pour la station d’assemblage du fuselage, se rappelle de l’étude : « Nous avons effectué de nombreux tests des deux marques pour déterminer la meilleure. Même si le tracker de la concurrence respectait toujours les spécifications, le laser tracker de Leica Geosystems présentait une précision bien plus élevée, conforme aux données du fabricant, et une meilleure répétabilité. Nous disposons d’une longue et bonne expérience dans l’utilisation de laser trackers et de prestations de Hexagon Metrology . . . . .

Contactez-nous

>> Contacts

Vous trouverez ici vos contacts pour la vente, le service et le support dans votre région

>> Formulaire de renseignements

Contactez-nous en remplissant simplement le formulaire



Imprimer Imprimer